26 septembre 2009

Modus operandi pour une camera obscura

Le principe de base est très simple : comme la lumière est réfléchie par les objets dans toutes les directions suivant leurs qualités propres d'absorption, de réflexion, de diffusion, chaque point de la surface d'un écran reçoit des rayons lumineux issus de tous les objets alentours ; ces rayons se mélangent et se combinent (synthèse additive). L'écran apparaît blanc (ou de la teinte majeure éclairant le décor).

En restreignant la lumière extérieure de façon à ce que ses rayons lumineux, émanant du décor, n'entrent que par un seul point dans une chambre obscure, l'écran interceptant cette lumière ne recevra, en chacun des points précis de sa surface, que les rayons issus, en ligne droite (principes de l'optique géométrique) d'un seul point du décor placé en face de la paroi comportant le trou. On verra se former l'image inversée (gauche/droite) et renversée (haut/bas) du décor, extérieur à la chambre obscure, sur l'écran.

L'image projetée est réelle puisque reçue sur un écran (que l'œil de l'observateur soit présent ou non) : l'instrument est dit objectif.

Le principe en est décrit dès Aristote. Cette technique a été utilisée par de nombreux peintres de la renaissance, dont Vermeer, pour calquer les proportions et conserver les perspectives directement sur la toile comme figuré dans l'image ci-dessous.

Outlook

















L'album photo ci-contre à gauche, "Camera obscura", présente la mise en oeuvre d'un tel dispositif  dans une grange située dans un ensemble de bâtiments en U. Les outils de base utilisés sont une feuille d'aluminium percée avec un clou, laquelle a été montée sur un bout de carton, ainsi qu'une nappe en papier en guise d'écran, sans oublier un appareil photo numérique pour en rendre compte.

Pour ceux que le procédé intéresse, je leur recommande le magnifique travail du photographe Abelardo Morell .

Posté par zebazzz à 18:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Modus operandi pour une camera obscura

Nouveau commentaire